• Extrait de : Lettres à un jeune poète.

     

    ..."Mais le temps de l'apprentissage est toujours

     

    une longue période, une durée à part, c'est ainsi qu'aimer

     

    est, pour longtemps et loin dans la vie, solitude,

     

    isolement accru et approfondi pour celui qui aime.

     

    Aimer, tout d'abord, n'est rien qui puisse s'identifier 

     

    au fait de se fondre, de se donner, de s'unir à une

     

    autre personne( que serait, en effet, une union entre

     

    deux être indéfinis, inachevés, encore chaotiques?);

     

    c'est pour l'individu, une extraordinaire occasion

     

    de mûrir, de se transformer au sein de soi pour quelqu'un

     

    d'autre; c'est pour lui, une grande et immodeste

     

    ambition, quelque chose qui le distingue et

     

    l'appelle vers le large. C'est en ce sens seulement, 

     

    et considéré comme la tache de travailler sur soi

     

    ("d'ausculter et de marteler nuit et jour"),

     

    que l'amour peut être pratiqué par des jeunes

     

    gens auxquels il est accordé. La fusion, le don et

     

    toute forme de communauté ne sont pas pour eux

     

    (qui longtemps encore,longtemps, doivent épargner

     

    et accumuler);c'est le but final, c'est sans doute ce

     

    pour quoi, aujourd'hui encore, des vies humaines

     

    suffisent à peine."...

     

    RAINER MARIA RILKE


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :